Tag: opera

The Exterminating Angel

Royal Opera House, London
2017-05-06 • 19:00

Thomas Adès’s newest opera, created last Summer in Salzburg, is a masterly adaptation of Luis Buñuel’s remarkable 1962 movie (which, interestingly, is also reported to be the basis for Stephen Sondheim’s next musical).

Adès’s writing is powerful and absorbing. I’ll admit to being more sensitive to his orchestral writing than to his vocal writing, but his score is a perfect match for the eerie surrealism of the movie. The inclusion of the ondes Martenot is a particularly powerful device.

Music: Thomas Adès. Libretto: Tom Cairns. Director: Tom Cairns. With Thomas Allen, Sophie Bevan, Amanda Echalaz, Audrey Luna, Ed Lyon, Sally Matthews, Anne Sofie von Otter, Christine Rice, John Tomlinson, Charles Workman,  …

Lohengrin

lohengrin

Opéra-Bastille, Paris
2017-01-21 • 19:00

Une distribution de rêve ne se traduit pas toujours par une représentation inoubliable. On est heureux de retrouver un Kaufmann en pleine possession de ses moyens ; son sens de la nuance est bouleversant. Herlitzius, sans surprise, est une Ortrud magnifique.

Mais la magie n’a pas réellement opéré pour moi. Sans doute une combinaison de mon manque d’affinité pour Philippe Jordan et de l’acoustique peu chaleureuse de l’Opéra-Bastille, qui ne crée pas les conditions optimales d’une immersion musicale réussie.

Direction musicale : Philippe Jordan
Mise en scène : Claus Guth
Avec Jonas Kaufmann (Lohengrin), Martina Serafin (Elsa von Brabant), Evelyn Herlitzius (Ortrud), Wolfgang Koch (Friedrich von Telramund), René Pape (Heinrich der Vogler), …

Der Rosenkavalier 

Royal Opera House, Londres
2017-01-08 • 15:00

Malheureusement, ce Rosenkavalier n’a guère inspiré le génial Robert Carsen, qui fait du Otto Schenk dans le I, rate la magie de la remise de la rose dans le II… et ne se réveille réellement qu’au III, en forçant plutôt bien le trait de cet acte humoristique. Il fait du Carsen en ouvrant le décor à la fin, mais sur une image sans intérêt.

La distribution est correcte. Matthew Rose offre à Ochs une forme de rédemption en ne forçant pas trop le trait. Renée Fleming a encore du charisme à revendre, et c’est tant mieux car la voix commence sérieusement à se tendre. Sophie Bevan et Alice Coote campent une Sophie et un Octavian bien assortis mais ils ne brûlent pas assez les planches à mon sens.

Le héros de la représentation est dans la fosse : avec Andris Nelsons, la musique de Strauss devient une irrésistible explosion de couleurs fascinantes. Ce faisant, Nelsons s’inscrit dans la tradition musicale instituée par Pappano à Covent Garden, mais en la sublimant. La réponse de l’orchestre fait chaud au cœur.

Die Walküre

img_0009

Badisches Staatstheater Karlsruhe
2017-01-06 • 17:00

Formidable Walküre au Théâtre de Karlsruhe, dont le Ring a la particularité d’être confié à quatre metteurs en scène différents.

C’est Yuval Sharon qui se confronte à ce deuxième épisode, et il y fait preuve d’une  remarquable inspiration visuelle alliée à une volonté de mettre fortement l’accent sur les moments-clés de la partition (une qualité trop rare chez les metteur en scène, qui me le rend particulièrement sympathique). Il est superbement aidé par la conduite musicale de l’excellent Justin Brown, à la tête d’un orchestre magnifique.

Très belle distribution, illuminée par la magnifique Rachel Nicholls, une Brünnhilde de tout premier plan (je n’ai jamais entendu de trille aussi bien maîtrisé à la fin des hojotoho). Malgré quelques petits problèmes de puissance, le Wotan de Renatus Meszar fait très forte impression, notamment dans le dernier tableau, où il est proprement déchirant. Mention spéciale pour le Siegmund très séduisant de Peter Wedd.